Actéon, comme je l’ai vu

Actéon apparait dans les métamorphoses d’Ovide.

Actéon

C’est Jean Stasiak qui m’a fait connaitre ce texte, et depuis je m’aperçoit à quel point ce thème a été exploité dans l’histoire de l’art. Nous avons Olivier Renard, JeanPhilippe Boin, Jean Stasiak et moi exploré ce thème durant une année. Nous avons découvert le travail des uns et des autres le jour de l’exposition. C’était un vrai bonheur.

A la première lecture je me suis bien demandée comment on pouvait illustrer un texte si foisonnant, et il n’y a eut aucune image dans ma tête qui puisse se transposer en sculpture, je voyais cela comme un film, c’est bien le propre des histoires, elles nous emmènent!

Alors j’ai lu relu et relu, décortiqué le texte, et voilà qui était enivrant, c’est que les sens apparaissent et chaque fois il y en a de nouveaux… C’est parfois vertigineux, mais il faut garder le fil, pour moi c’était la sculpture, c’est par cet intermédiaire que je voulais aborder cette histoire, et la maturation a été longue, mais savoureuse. J’ai encore parfois les remontées, des images qui m’assaillent.

C’est le propre des contes, des légendes, des religions, ce discours riche de sens multiples, une image simple qui véhicule beaucoup de thématiques. Voilà ce qui me passionne dans cette histoire.

Ma visite de l’histoire:

Actéon part à la chasse avec ses amis, sa meute de chien. La chasse est bonne, alors ils se reposent tous. Actéon de nature plus solitaire décide d’aller se promener.

Au détours d’un bosquet il entend des voix, cela lui parait impossible, las taillis sont épais, il décide d’aller voir. Il découvre alors un groupe de jeunes femmes se baignant dans une source.

Au milieu de ces femmes trône la sublime Diane, déesse de la chasse. Ses amies hurlent toute, mais elle se retourne furieuse, Actéon l’avait déjà par le passé provoqué en lui disant qu’il était meilleur chasseur qu’elle. Il faut croire qu’elle attendait le moment d’exercer sa vangeance.

Elle se retourne et lui jette quelques gouttes d’eau, en lui hurlant « vas et racontes ce que tu as vu si tu le peux ! »

Actéon effrayé, s’enfui l’esprit boulversé.

Au détours d’une flaque, il découvre son reflet… des bois de cerf poussent sur son crâne, il manque défaillir et à ce même moment entend ses chiens aboyer. Ils se rapprochent

Actéon

Actéon fuit, la peur au ventre il courre aussi loin qu’il peut. Mais les chiens sont là, ils se rapprochent, ils sont sur lui.

et ses quarante chiens le dévorent.

 

 

L’histoire d’Actéon en tableaux de maîtres

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s