Virginia WOOLF

 

Les larmes noires expression de toute la mélancolie, de la lourdeur qui habitait cet esprit pourtant si vif.

Le sable sur l’épaule qui s’enfonce dans le sol, la couleur jaune-vert vaseux sont le sanctuaire dans lequel elle alla finir son existence les poches chargées de pierre.

Je n’avais pas l’intention de faire un portrait tant chargé de pathos, je voulais surtout faire un portrait de Virginia qui fait état de ce qui étouffa sa vie.

J’ai déjà réalisé un portrait de Virginia, une peinture à l’huile. Le vert était déjà présent, cette seule couleur de ce portrait de jeunesse, la rend presque fantomatique.

virginia-peinture

J’avais aussi fait un tout petit tableau du phare, magnifique bâtisse rouge surgit des flots, tellement en contraste avec le vert de sa maladie. Le phare comme un appel à la vie, présent comme un géant bienveillant. le-phare-de-virginia

 

biographie de Virginia

pour entendre de vive voix Virginia

un bel article sur les photographies

Patti Smith lisant Virginia Woolf

Quelques portraits d’époque

de Virginia par Roger Fry sont grand ami peintre dont elle fit une biographie, et les portraits que Vanessa Bell sa soeur a fait d’elle

 

et  le lien vers lequel trouver beaucoup de portraits: virginia Woolf dans son contexte et surtout ne pas se priver de partager ces moments de subtiles bonheurs: Le sourire de Virginia W

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s