Amours de basse-cour

La femme « mendiante de l’amour » qui rampe à moitié comme une grenouille derrière l’objet de ses attentions le coq prétentieux qui est devant elle. Lui porte sur son torse le masque d’un coeur accroché à une ficelle, et elle porte son coeur entre ses mains… parlent ils d’amour? parlent ils de leur désir d’amour, ou de leur incapacité à aimer… voilà la petite danse de l’amour qui ne sait pas s’exprimer.

Conçu comme une petite parodie médiévale

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s