photo JTC
Festin praxinoscopique

Ça tourne, ça tourne, ça sert à rien!

Le rythme effréné du geste qui a l’infini se répète, manger prendre du pain, le porter à sa bouche, reposer sa main, prendre du pain…. sans fin.

Sans faim.

Les nourritures qui ne sont plus terrestres mais industrielles ne nourrissent plus, elles empoisonnent.

La nourriture industrielle pleine de couleurs, d’exhausteurs de goût, d’antivomifs, cette nourriture là il suffirait de changer une seuls lettre pour en révéler le sens : P.

Les porte-clefs pendouillent sous le grand plateau, sous la scène. Ils se balancent inutilement, bringuebalent, font illusion.

Au dessous c’est une profusion de reproduction des porte-clefs, placés au milieu d’un jeu de miroirs pour en rajouter encore. Ces reproductions en faïence avec des défauts, sans couleurs, démultipliés, témoignent de la société de consommation où l’on fabrique à pelle. Si c’est pas conforme on jette, on fabrique à nouveau, c’est sans fin.

C’est sans faim, et c’est pour ça que le plateau ne tourne pas, on aimerait, on voudrait, mais avec ce genre de nourriture…. ça ne tourne pas rond.

j’avais écrit une nouvelle il y a pas mal de temps qui traitait un peu du sujet: La triste et anonyme vie d’un poulet.

Porcelaine
Porcelaine

 

Publicités

les soeurs tatin

 

Les sœurs Tatin, tenaient un restaurant à la Motte-Beuvron en face de la gare fréquenté par de nombreux chasseurs.(Il existe toujours, c’est devenu un hotel restaurant)

Stéphanie l’étourdie  (1838-1917)                                     Caroline Tatin  (1847-1911)imgres.jpg

 

Quand j’ai voulu réaliser ces portraits, en hommage à mon grand-père qui était le roi de la tarte Tatin, j’ai donc cherché des images sur internet, je suis tombée sur deux petits médaillons des soeurs déjà agées. Alors je voulais en avoir de plus près, et plus jeunes de préférence, au moment de la tarte renversée. Et j’ai trouvé pas mal de portraits, ceux-ci sont les plus courants :

les soeurs Papin

Seulement voilà….. Ce portrait n’est pas celui des soeurs Tatin, mais des soeurs Papin !….. C’est tout de même pas la même histoire!

Les soeurs Papin ont massacré leur maitresse de maison avec une sauvagerie effrayante, histoire à l’origine du  film « les blessures assassines » en 2000 avec Sylvie Testut et Julie marie Parmentier (pommes au four certes) mais rien à voir avec l’ambiance sucrée de nos petites pommes au four.

Ne m’en apercevant pas, au départ j’ai commencé à modeler la frimousse  d’une des deux soeurs:

grès émaillé      Du coup j’ai rebaptisé cette sculpture « Celle-ci n’aura pas massacré que des tartes » en laissant le portrait de Christine ou Léa je ne sais pas. Le deuxième de cette première série de portrait à tellement changé, qu’il n’y a pas lieu d’en parler ici.

Mais j’ai donc refait ces portraits en m’arrangeant
avec ces deux petites images:

soeurs_tatin-52b8bsoeur-tatin-bis

Ça n’a pas été de toute simplicité, mais j’espère avoir été au plus près de la ressemblance que je voulais. J’ai travaillé l’émaillage de la pièce en pensant au gâteau, au caramel, et hop j’ai mis la pièce au four.


img_2919 img_3056 p1090537voilà!

À suivre pour qui la demande la recette originale de la tarte Tatin.

 

Aujourd’hui pendant Vol de nuit 10, j’ai fait la rencontre D’Éric millet, un féru d’Histoire qui me fit part de ses découvertes sur les soeurs Tatin. Voilà la documentation qu’il m’a fait découvrir. Merci Éric !

LA VÉRITABLE HISTOIRE DES SOEURS TATIN

 

les raviolis

Les nouveaux centaures 

securedownload

Qu’y a t’il dans nos raviolis?
De la viande de cheval à la place du boeuf…

Encore un mythe qui s’écroule!

Que va t’il donc se passer avec les minotaures, avec les centaures?

Le Minotaure avait donner lieu à la confection d’un masque pour un groupe électro-rock Orléanais : Perox à retrouver dans certaines perox vidéos. Et quelques photos en dessous.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.