Voilà l’animation que j’ai réalisé après avoir découvert les ouvrages de Marc Azéma (cliquer sur le nom pour une interview) lors d’une visite mémorable à la grotte de Chauvet.

La musique est de G.Thevenon (cliquer sur le nom pour l’ entendre ) qui éxperimente les instruments préhistoriques dont on peut découvrir la grande diversité en cliquant sur son nom.

Quelques liens  vers la magie de la préhistoire : https://youtu.be/axQSc9P0Ds

photo JTC
Bucrane
Bucrane

 

 

 

 

 

 

 

 

La redécouverte de la féminité lorsqu’on est privée des codes sociaux dont on usait sans même plus s’en rendre compte, nécessite de rapprivoiser sa féminité. Cela se passe souvent dans un certain isolement, ou dans certain un silence . Les femmes se retrouvent seules perdues devant ce changement dont l’athanor est leur corps.

Les seins, vécus comme un code social véhiculant la séduction, leur sont enlevés, parfois elles se retrouvent le torse plat comme à l’époque pré-pubère, parfois elle demandent une « reconstruction » et affichent un volume bardé de cicatrices, quand elles en ont la possibilité elle se font tatouer des aréoles. Mais dans tous les cas ces étapes s’apparentent souvent à de la torture. Ce qui me fait placer ces événements sous le signe des sacrifices païens.

Elles se retrouvent mutilées, qu’on leur enlève leurs seins, leurs matrices, alors elles ne savent plus à quel saint se vouer. C’est peut être un jeu de mot incongru, , mais ce qui est certain il met en valeur l’inadéquation entre devoir revisiter ses propres codes et n’en plus trouver à l’extérieur, comme un double abandon. Ce dieu unique n’apporte pas de réponse à cette nouvelle féminité, ne dit pas comment l’apprivoiser, n’apporte pas de réponse à « comment être femme sans passer par la case de la maternité ».

Deux questionnements surgissent:

  • Quelle est ma part de séduction, est-ce que sans ces attributs que sont les seins je peut encore plaire à un homme, faire des rencontres, aborder ma nudité et l’offrir à l’autre.
  • Et si je ne peut plus être une mère qui confectionne un petit humain en son sein (sic !), si je ne peut le nourrir, alors quelle femme je suis si je ne suis pas une mère d’abord…

On ne reconnait qu’un seul Dieu, et on ne lui fait plus vraiment confiance. À notre époque un peu perturbée par des changements de base et de valeurs, beaucoup de femmes sont amenées à vivre des épreuves plus bouleversantes encore. Dans ce contexte socio-culturo-religieux en désordre, elles vivent aussi  une grande onde de choc interne qui les amène à revisiter les bases de leur féminité en traversant l’épreuve du cancer.

 

Voilà une déesse animale, aux seins troués laissant apparaitre un corps intérieur lumineux.

  • Ce corps aux formes puissantes, pleines, est surmonté d’une tête sans âge, celui des premières représentations de l’humain ce long trait qui sépare le visage dans sa longueur, est celui des premières déesses mères.

  • chao do brinco
    Son visage est celui des déesses tutélaires de la préhistoire. Elle vient de Cinfaes au portugal. On peut lire ici des descriptions des stèles anthropomorphes surtout françaises, mais elles sont de même époque.

Sinon je vous recommande la lecture de Les représentations humaines du Néolithique à l'Âge du Ferce livre

 

  • Son masque de taureau lui donne son bucranes-de-c%cc%a7atal-ho%cc%88yu%cc%88k-ankara_muzeumnom le bucrane. Rappelle les victimes offertes en sacrifice aux dieux au néolithique.

 

  • Elle tient dans sa main une barque blanche d’où l’eau goutte encore glissant entre ses doigts pour tomber sur ses genoux.
  • Elle est assise sur ces maisons archaïques les temples taurins de l’incroyable cité turque du néolithique (9500 ans av JC).  sur ce site on y apprend que l’on rentrait par le toit dans ces maisons collées les unes contre les autre. Ils enterraient leurs morts sous leurs planchers, ils pouvaient être jusqu’à une trentaine. Des os d’animaux étaient intégrés dans les murs en plâtre, et des peintures essentiellement de taureaux et léopards (représentation du volcan: la montagne du léopard) et des formes abstraites les ornaient.catalhoyuk
Deagostin/Getty Images
Places of worship often featured bucrania, the decorative use of animal horns.

bucranes-de-c%cc%a7atal-ho%cc%88yu%cc%88k-ankara_muzeum

 

 

 

 

Is it a volcano or is it leopard skin? Or is it both?
(Image: Images and Stories/Alamy)

La signification de « bucrane » est supposée rappeler les victimes offertes en sacrifice aux dieuxÉtymol. et Hist. a) et (Boiste : Bucrane casque fait en tête de bœuf). De plus amples explications se trouvent sur questions autour du bucrane.

En recherchant plus de photos pour alimenter cet article, j’ai découvert cette sculpture qui a beaucoup de similitude avec ma mienne (je devrais dire l’inverse !). Elle est magnifique !

dame-aux-fauves-de-c%cc%a7atal-ho%cc%88yu%cc%88k-turquie-c-6000-5500

Ce type de féminité est très caractéristique du néolithique. Sur cette page on peut en voir d’autres  découvertes sur le site de Çatalhöyük :

On y apprend qu’elles n’étaient probablement pas des déesse de la fertilité, mais plutôt des objets sans trop d’importance  (?) : on en retrouve plein sur des tas d’ordure !… Et quelques unes – comme celle-ci dans des tombes. Etaient-ce des poupées? On suppose qu’elles étaient la représentation de certaines personnes vénérées plutôt que des déesses.

sculpture de femme trouvée sur le site de Çatalhöyük
sculpture de femme trouvée sur le site de Çatalhöyük

Ce site est le plus documenté sur les fouilles, on y a accès à tout le catalogue des « objets, matériaux… trouvés dans les fouilles. Des explications simples et claires sur ce site des premiers sédentaires au monde.

catal-huyuk-interieur-isis.jpg

En musique :

À écouter en même temps, pourquoi pas :

 Actéon de Marc Antoine Charpentier

ma version d’Actéon:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

voilà les illustrations d’Actéon faites par mes comparses

Jean Staziak, Olivier Renard, jean-Philippe Boin

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Version Diane amoureuse d’Actéon:

la page très documentée de la résidence de sarabande

J’ai  aussi trouvé sur internet cette histoire où Actéon est amoureux de Diane, ça on le savait, mais l’inverse et il l’aurait éconduit, on comprends mieux du coup …

Diane amoureuse d’actéon

C’est une pièce de théâtre apparemment de 1800 et quelque:

Actéon et le centaure Chiron, farce mythologique, mêlée de couplets.

par MM. Théaulon Emmanuel , Duvert Félix-Auguste et de Leuven Adolphe

jouée pour la première fois à Paris,

Porte-Saint-Martin le 10 mars 1836 ;

Chiron est interprété par M. Sainville.

Paris : Marchant, 1836, pp. 9-10. Disponible sur Gallica

 

Rejouée en 1878 sous le titre:

Actéon et le centaure Chiron : fantaisie lyrico-mythologique 

par Adolphe de Leuven,

d’après la pièce de Duvert, Théaulon et de Leuven ;

musique de Francis Chassaigne,

jouée pour la première fois le 24 janvier 1878 au Théâtre du Palais-Royal ;

Chiron est interprété par M. Montbars.

Paris : Barbré, 1878, 67 p. Disponible sur Gallica

 

Et pour ceux qui n’en auraient pas encore assez : documentations sur Actéon

La vie des chiens d’Actéon:

Il y a aussi ce livre qui parle de la vie des chiens d’Actéon, deux d’entre eux fuiront perclus de remords, mais ils trouveront la parole… on peut aussi lire un extrait de la parole de ces deux chiens hylactor et pamphagus

1couv_acteon.jpg

Le Mythe d’Actéon
& La véritable histoire d’Hylactor et Pamphagos

de Bernard BELIN

ISBN : 978-2-84924-417-3

13 x 20 cm

94 pages

12,00 €

Artémis, fille de Zeus, l’ambiguë déesse de la nature sauvage et de la chasse, avec ses nymphes, au retour de leurs expéditions sylvestres matinales où elles ont poursuivi cerfs, chevreuils, daims et sangliers, aiment à se rafraîchir à l’ombre des tilleuls, à se laver et surtout à se purifier après leurs activités de chasse où le sang est versé.
C’est à ce moment que le jeune Actéon commet la faute – involontaire ? intentionnelle ? – de contempler en cette heure chaude de midi la vision interdite de la déesse de l’Olympe se baignant nue. Métamorphosé en cerf par Artémis (pudeur ? colère ? vengeance ?), Actéon est déchiré, déchiqueté et dévoré vivant par sa propre meute de limiers, lévriers, dogues et mâtins qui ne le reconnaissent pas. L’atroce vérité ne leur sera révélée que plus tard (Hésiode) et ils devront vivre avec ce lourd secret. Un secret bientôt dévoilé à tous (Ovide, Hygin, Bonaventure Des Périers). Les chiens Hylactor et Pamphagos – accablés par le remords et la culpabilité – fuiront la fontaine Parthenios et la vallée de Gargaphie, le Mont Hélicon et la Béotie et la Grèce…
Comment Hylactor et Pamphagos se sont-ils retrouvés dotés de la parole humaine ? Leur fuite et leurs expériences seront relatées (Cervantès, Florian, E.T.A. Hoffmann). Ce qui les amènera à changer d’identité pour devenir Cipion et Bergança, Scipion et Bergance… Ils rencontreront Sigmund Freud et participeront à l’histoire de cette aventure intellectuelle pourtant spécifiquement humaine qu’est la psychanalyse…

je viens de commander ce livre je vous dirais.

Un autre site avec beaucoup d’extraits de textes, des références bibliographiques,  des musiques, du théâtre…. mythe d’acteon sur pantheatre

J’ai trouvé sur internet cette histoire où Actéon est amoureux de Diane, ça on le savait, mais l’inverse et il l’aurait éconduit, on comprends mieux du coup ….

C’est une pièce de théâtre apparemment de 1800 et quelque:

 Actéon et le centaure Chiron, farce mythologique, mêlée de couplets, par MM. Théaulon Emmanuel , Duvert Félix-Auguste et de Leuven Adolphe jouée pour la première fois à Paris, Porte-Saint-Martin le 10 mars 1836 ; Chiron est interprété par M. Sainville.  Paris : Marchant, 1836, pp. 9-10. Disponible sur Gallica

Source : Chiron ‘un vieux précepteur bai-brun’

Actéon apparait dans les métamorphoses d’Ovide.

Actéon

C’est Jean Stasiak qui m’a fait connaitre ce texte, et depuis je m’aperçoit à quel point ce thème a été exploité dans l’histoire de l’art. Nous avons Olivier Renard, JeanPhilippe Boin, Jean Stasiak et moi exploré ce thème durant une année. Nous avons découvert le travail des uns et des autres le jour de l’exposition. C’était un vrai bonheur.

A la première lecture je me suis bien demandée comment on pouvait illustrer un texte si foisonnant, et il n’y a eut aucune image dans ma tête qui puisse se transposer en sculpture, je voyais cela comme un film, c’est bien le propre des histoires, elles nous emmènent!

Alors j’ai lu relu et relu, décortiqué le texte, et voilà qui était enivrant, c’est que les sens apparaissent et chaque fois il y en a de nouveaux… C’est parfois vertigineux, mais il faut garder le fil, pour moi c’était la sculpture, c’est par cet intermédiaire que je voulais aborder cette histoire, et la maturation a été longue, mais savoureuse. J’ai encore parfois les remontées, des images qui m’assaillent.

C’est le propre des contes, des légendes, des religions, ce discours riche de sens multiples, une image simple qui véhicule beaucoup de thématiques. Voilà ce qui me passionne dans cette histoire.

Ma visite de l’histoire:

Actéon part à la chasse avec ses amis, sa meute de chien. La chasse est bonne, alors ils se reposent tous. Actéon de nature plus solitaire décide d’aller se promener.

Au détours d’un bosquet il entend des voix, cela lui parait impossible, las taillis sont épais, il décide d’aller voir. Il découvre alors un groupe de jeunes femmes se baignant dans une source.

Au milieu de ces femmes trône la sublime Diane, déesse de la chasse. Ses amies hurlent toute, mais elle se retourne furieuse, Actéon l’avait déjà par le passé provoqué en lui disant qu’il était meilleur chasseur qu’elle. Il faut croire qu’elle attendait le moment d’exercer sa vangeance.

Elle se retourne et lui jette quelques gouttes d’eau, en lui hurlant « vas et racontes ce que tu as vu si tu le peux ! »

Actéon effrayé, s’enfui l’esprit boulversé.

Au détours d’une flaque, il découvre son reflet… des bois de cerf poussent sur son crâne, il manque défaillir et à ce même moment entend ses chiens aboyer. Ils se rapprochent

Actéon

Actéon fuit, la peur au ventre il courre aussi loin qu’il peut. Mais les chiens sont là, ils se rapprochent, ils sont sur lui.

et ses quarante chiens le dévorent.

 

 

L’histoire d’Actéon en tableaux de maîtres

Porcelaine et Alu sur poutre du XVI°s
Actéon – Porcelaine et Alu sur poutre du XVI°s

Voilà déjà les liens vers les trois autres artistes avec lesquels j’exposais:
Jean-Philippe Boin: voilà un esprit prolixe, brillant plein d’humour, à découvrir sans modération: http://jean-philippe.boin.over-blog.com
Jean Stasiak: ce long monsieur au sourire malicieux est bien discret, comme il aime surtout faire les sculptures pour son plaisir, alors il les gardes pour lui. Une petite visite in situ ou de bien trop rares expositions sont les seuls moyens d’approcher sa sensibilité.
Olivier Renard: Olivier est le cosmonaute de la sculpture, je ne veux pas dire qu’il soit dans la lune, non il a les pieds bien ancrés sur terre, mais la tête dans les étoiles. Il est fou de Neil Amstrong et de ses congénères, je suis sure qu’il dort et prend son petit déjeuné en tenu de cosmonaute… je lui demanderai. En attendent voilà de quoi faire un voyage intersidernat sur son site: http://marcelemilefox.over-blog.com

Et bien entendu le site de feu la galerie du quai 56 où un beau tour d’horizon des artistes de la galerie peut être encore fait: http://www.galeriequai56.fr

Diane jettant les chiens
Diane jettant son sort

La vengeance de DianeIMG_1831Diane jettant son sort

la curée
la curée

IMG_1967IMG_1814IMG_1812IMG_1896

masque papier de soie et miroir
Soi Actéon
Jean STASIAK
la mort d’Actéon – Jean STASIAK
IMG_1932
la mort d’Actéon – Jean STASIAK
IMG_1928

Jean STASIAK – le sort
IMG_1959
Jean Philippe BOIN – voyeur vu – masque d’Actéon
jean Philippe Boin
Jean Philippe BOIN
olivier renard Olivier Renard revisite le mythe d’Actéon
Actéon – Olivier RENARD


vue des sculptures de Jean Stasiak, les dessins-photo de J.P Boin, et mon masque d'Actéon Venez nombreux, samedi 13 septembre à partir de 18 heures à la galerie quai 56 d’Orléans

Actéon est de retour plus « vivant?!! » que jamais

affiche acteon V11

Reportage de l’expo

article de presse